Vous êtes ici : Les dossiers autour de la piscine > Entretien et accessoires > Piscine au sel : quel fonctionnement ? Avantages et inconvénients

Piscine au sel : quel fonctionnement ? Avantages et inconvénients

Piscine au sel : quel fonctionnement ? Avantages et inconvénients

La piscine au sel est une technique de traitement de plus en plus plébiscitée par les Français. Il faut dire qu’elle fait appel à un procédé simple qui fonctionne sous forme de boucle, avec du sel et un électrolyseur. Plus écologique, plus naturelle, plus saine, plus sécurisée et plus pratique, cette solution a tout pour séduire. Néanmoins, malgré ses atouts reconnus, elle peut présenter des inconvénients, notamment en matière de coût. Faisons le point sur la question pour tenter d’y voir plus clair.

La piscine au sel : de quoi s’agit-il ? Comment fonctionne-t-elle ?

La piscine au sel est bien une piscine d’eau douce et non un bassin rempli d’eau de mer. Il s’agit d’un procédé bien différent qui n’a rien à voir avec l’eau de nos océans. La baignade ne laisse aucun goût salé marin ni effets collants sur la peau et les cheveux.

La piscine au sel est un principe de traitement de l’eau, comme le chlore ou le brome, qui fonctionne par une réaction du sel, un produit non chimique. Celui-ci est mélangé dans l’eau de baignade et participe directement de son nettoyage. Le principe est simple, car c’est en passant dans le dispositif de filtration que l’action s’effectue. En effet, le sel présent dans l’eau entre alors en réaction avec un très faible courant électrique. Or, cette électrolyse transforme le sel en hypochlorure de sodium, qui s’apparente à un chlore tout à fait naturel.

L’eau est ainsi nettoyée par ce produit naturel, mais doté d’excellentes propriétés antiseptiques et purifiantes, avant de revenir dans le bassin. Là, sous l’action des UV, l’hypochlorure de sodium se retransforme en sel. Ainsi, le phénomène fonctionne en boucle permanente jusqu’à épuisement des réserves de sel dans l’eau.

Quels sont les avantages de la piscine au sel ?

La piscine au sel présente de multiples avantages, ce qui explique l’engouement grandissant des Français pour ce procédé sain et plus naturel :

  • Une utilisation simple : le traitement de l’eau est automatisé et en boucle permanente. Il suffit d’alimenter en sel, un réapprovisionnement bien moins fréquent que pour le chlore et d’autres traitements désinfectants puisqu’il se dégrade très lentement (un réservoir de sel en moyenne pour 3 à 5 ans d’entretien), et d’utiliser un électrolyseur pour que le tout fonctionne convenablement. Par ce procédé, il n’est pas utile d’employer des produits anti-algues.
  • Une solution meilleure pour la santé : le sel est un produit naturel et non chimique. Il ne provoque donc aucune réaction et il n’a aucune incidence sur la santé des baigneurs. Il est sans odeur, sans goût prononcé et il n’occasionne aucune irritation oculaire ou cutanée ni allergie. En conséquence, les personnes fragiles et sensibles aux effets du chlore peuvent se baigner sans contrainte.
  • Un dispositif écologique : le sel étant naturel, il respecte l’environnement et il ne pollue pas. Inutile de purifier votre eau avant la vidange du bassin, car celle-ci ne présente aucun danger pour les écosystèmes.
  • Plus de sécurité : ce procédé naturel n’occasionne aucun risque parallèle puisque le produit se stocke tout simplement sous la forme de sel, qui ne présente pas de danger, même s’il est nécessaire de le conserver dans un endroit sec, hors de portée des enfants et des animaux.

Quels sont les inconvénients de la piscine au sel ?

Malgré ses indéniables atouts, la piscine au sel présente quelques inconvénients :

  • Son coût d’achat : si le rapport qualité/prix de la piscine au sel est nettement plus intéressant qu’avec l’usage d’autres produits de traitement, c’est un procédé qui coûte plus cher en matière d’équipement de départ par rapport au chlore ou au brome. La matière première qu’est le sel ne coûte pas véritablement cher, mais il est indispensable d’acheter un électrolyseur pour un prix moyen de 1 500 euros.
  • Le niveau de pH est supérieur : le recours au sel augmente le taux de pH de l’eau du bassin, ce qui nécessite des contrôles réguliers et de plus fréquents rééquilibrages. Néanmoins, pour se faciliter la tâche, il est possible d’investir dans l’achat d’un régulateur de pH.
  • Le matériel se corrode : l’action du sel est corrosive sur certains appareils, notamment sur l’électrolyseur. S’il n’est pas doté d’une fonction autonettoyante ou s’il n’est pas nettoyé régulièrement à la main, il aura tendance à s’user prématurément.
  • Une température à maintenir : si l’eau de baignade affiche une température inférieure à 16 °C, l’électrolyseur doit être stoppé rapidement. En effet, en deçà, la résistance à l’électricité est renforcée et le traitement sera moins efficace, ce qui peut conduire à une usure prématurée des électrodes de l’appareil. En conséquence, pour un nettoyage efficace, maintenez votre eau de baignade à une température supérieur à 16 °C.
  • Un goût qui peut déranger : le goût de sel est très léger, voire infime, en rien comparable avec celui de l’eau de mer. Néanmoins, il peut être dérangeant pour certains baigneurs sensibles.

Vous l’aurez compris, si la piscine au sel présente un coût nettement supérieur à l’achat, elle s’avère bien plus rentable sur le long terme, à condition de préserver ses équipements et d’investir dans des solutions équilibrantes et autonettoyantes.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience ! Postez un commentaire !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : PM6RSP

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture