Vous êtes ici : Les dossiers autour de la piscine > Piscine privée > 5 erreurs à éviter pour son projet de construction de piscine

5 erreurs à éviter pour son projet de construction de piscine

5 erreurs à éviter pour son projet de construction de piscine

Vous envisagez de faire construire une piscine dans votre jardin, comme de plus en plus de Français chaque année ? La piscine est en effet un rêve de plus en plus accessible pour les particuliers. Synonyme de loisir et de détente, elle est à la fois agréable, ludique et esthétique, capable de ravir les célibataires, les familles, les amis, les amateurs de farniente, les joueurs et les sportifs ! En revanche, un tel projet de construction se prépare et s’étudie, car les erreurs sont malheureusement fréquentes. Découvrez les 5 erreurs à éviter pour réussir votre projet de construction de piscine sans difficulté.

Erreur n°1 : ne pas connaître la règlementation en matière de construction de piscine

Une piscine ne se construit pas du jour au lendemain et sans respecter la règlementation en vigueur. En effet, il n’est pas possible d’installer un bassin dans son jardin sans effectuer des démarches administratives préalables. Pour cela, vous devez impérativement vous rendre auprès de la mairie de votre commune afin de connaître la législation en vigueur. La construction d’une piscine sur un terrain privé est soumise à certaines exigences.

D’une part, vous devez vous assurer que votre terrain n’est pas situé en zone protégée et consulter les règles d’urbanisme pour connaître les éventuelles restrictions imposées. Pour obtenir ces informations, il vous suffit de consulter les règlementations du service d’urbanisme de votre commune, comme le PLU (Plan local d’urbanisme).

  • Si votre piscine est hors sol, si elle est enterrée et d’une surface inférieure à 10 m² (type mini bassin) ou encore si elle est construite en intérieur dans un bâtiment existant et sans modification de structure, aucune formalité administrative ne sera exigée.
  • Si votre piscine est enterrée et mesure entre 10 et 100 m², vous devrez faire une déclaration de travaux en mairie.
  • Si votre piscine est enterrée et mesure plus de 100 m², vous devrez obtenir un permis de construire auprès de la mairie de votre commune.

Vous êtes contraint de respecter ces règlementations, car dans le cas contraire, la mairie peut imposer la destruction de votre bassin à vos frais et vous sanctionner d’une amende pour non-respect de la règlementation en vigueur. Selon l’article L480-4 du Code de l’urbanisme, vous vous exposez à une amende pouvant aller de 1 200 à 300 000 euros et à 6 mois d’emprisonnement en cas de récidive.

Préparez bien votre projet, car la mairie aura besoin d’un plan précis pour vous accorder la construction. Ce type de projet ne laisse pas de place à l’improvisation. Prenez donc le temps de bien le préparer, d’étudier votre terrain et ses contraintes, mais aussi de prévoir une construction qui correspond à vos besoins et à votre budget. Rédigez un cahier des charges précis pour vous y aider et n’hésitez pas à vous faire accompagner d’un architecte.

Erreur n°2 : mal anticiper l’emplacement de sa piscine

Une piscine ne s’installe pas n’importe où. Vous l’imaginez peut-être proche de votre terrasse pour en profiter dès que vous en avez envie, ou bien près de votre chambre pour l’admirer depuis votre baie vitrée dès que vous vous levez, ou encore dans le fond de votre propriété, à l’abri des regards indiscrets et parmi la végétation.

Sachez que l’implantation de votre piscine n’est pas qu’une question d’esthétisme ni de confort. Vous devrez faire construire votre bassin là où votre terrain vous le permet. Vous êtes en effet soumis au type de votre sol (calcaire, argileux, etc.), à son inclinaison, aux mouvements du soleil (un bassin naturellement chauffé vous coûtera moins cher au quotidien), à la végétation avoisinante (les feuilles d’arbres à ramasser chaque jour peuvent être nombreuses), etc. Si ces détails vous semblent anecdotiques et secondaires, ils sont pourtant essentiels, car un bassin mal implanté vous coûtera cher, risque d’être mal construit ou sera très pénible à entretenir. Pensez-y !

Erreur n°3 : ne pas choisir le bon professionnel

Construire une piscine est un projet long et difficile qui rassemble tout un tas de facteurs et de domaines. Pour que votre projet soit sécurisé, de qualité, durable et sans mauvaises surprises, il est impératif de le confier à un pisciniste professionnel reconnu. Ne négligez pas le choix de votre prestataire par souci d’économies, car vous risquez de fortement le regretter. Tournez-vous vers la Fédération des professionnels de la piscine pour trouver les pros de votre secteur géographique et demandez-leur des devis détaillés pour mieux prévoir votre projet.

En effet, un professionnel compétent et expérimenté pourra vous conseiller sur l’implantation du bassin, son orientation, sa forme, son type de construction, ses accessoires et sur le choix des différents composants qui participent à son entretien. Ces conseils sont importants pour vous aider à faire un choix raisonné et pour réussir votre projet de A à Z.

Prenez le temps de faire le bon choix et comparez les professionnels, renseignez-vous sur leurs qualifications, leurs certifications et assurances, leurs précédents chantiers, demandez l’avis de leurs clients, etc. La construction de votre piscine mêle des contraintes environnementales, architecturales, techniques et urbanistiques. Ne confiez pas votre projet à un amateur qui ne saura ni vous conseiller, ni bien réaliser votre bassin, ni assurer un service après-vente de qualité.

Erreur n°4 : mal étudier les devis

Lorsque vous faites construire une piscine et pour tous les travaux importants dans votre maison, il est recommandé de demander plusieurs devis auprès de différents professionnels. Le devis ne doit pas être seulement un moyen de sélectionner le prestataire le moins cher, mais une base sur laquelle vous appuyer pour définir votre projet.

Assurez-vous que chaque devis soit conforme, que les normes légales soient respectées, que le prestataire décrive précisément l’ensemble des prestations à effectuer dans le cadre de votre projet ainsi que le détail des tarifs pour chacune. Le professionnel doit également vous garantir un service après-vente de qualité, des produits de qualité et une prestation de qualité.Vérifiez que les tarifs vous sont indiqués TTC pour éviter les mauvaises surprises et n’hésitez pas à demander des précisions aux professionnels lorsqu’un devis manque de clarté. Enfin, faites jouer la concurrence !

Erreur n°5 : ne pas contrôler le chantier avant la réception de la piscine

Certes, vous êtes pressé de faire votre premier plongeon dans votre bassin tout neuf, c’est compréhensible. Néanmoins, n’allez pas trop vite ! Vous avez déjà patienté pendant plusieurs semaines ou mois, alors attendez encore quelques minutes de plus pour ne pas le regretter !

En effet, il est indispensable de bien réceptionner votre bassin, et ce avec une extrême vigilance. Le pisciniste vous remettra le procès-verbal de réception et de mise en service de la piscine dès qu’il jugera que son travail est terminé. Mais avant de signer, prenez le temps de faire le tour du chantier et de bien inspecter votre nouveau bassin.

Contrôlez tous les points en détail et faites un état des lieux précis, en présence du professionnel. Vérifiez que l’ensemble du dispositif fonctionne et posez toutes vos questions au prestataire. Exigez qu’il passe en revue tous les équipements du bassin et questionnez-le sur les meilleures solutions de traitement pour votre piscine, si ce n’est pas déjà fait.

Une fois que l’inspection est faite et que tout est en ordre, vous pouvez signer !

Il ne vous reste plus qu’à plonger ! Bonne baignade !

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience ! Postez un commentaire !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : unLAkb

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture