Vous êtes ici : Les dossiers autour de la piscine > Piscine privée > Quelle est la température idéale pour une piscine ?

Quelle est la température idéale pour une piscine ?

Quelle est la température idéale pour une piscine ?

La température de l’eau de la piscine participe beaucoup au plaisir de la baignade. Elle ne doit donc être ni trop froide, ni trop chaude. Mais cette sensation est très variable d’une personne à l’autre. Quoiqu’il en soit, si l’on s’en tient aux normes, l’eau de la piscine doit être beaucoup plus chaude pour un bébé ou un adulte à la santé fragile, plus fraîche si l’on pratique une nage active, sans être toutefois glacée car cela peut perturber l’organisme.

Température de l’eau de la piscine pour un bébé

Il est déconseillé de baigner un bébé dans une eau de piscine dont la température est inférieure à 30°C, sachant qu’une eau à 32°C est idéale pour un tout petit. Si l’eau est trop froide, le bébé risque de ne pas apprécier son bain. Il est d’ailleurs recommandé de le sortir de la piscine sans attendre s’il présente les signes de refroidissement suivants :

  • Mains et pieds glacés,
  • Lèvres bleues,
  • Frissons,
  • Crispation des mâchoires et du corps,
  • Peau marbrée.

Il faut donc prendre quelques précautions avant de baigner un bébé dans la piscine. Par exemple, durant les quelques jours qui précèdent, on peut baisser très progressivement la température de l’eau de la douche ou de la baignoire, afin de passer de 37°C à 33°C puis à 32°C. Le bout de chou s’acclimatera beaucoup plus facilement à l’eau de la piscine.

Il est toutefois recommandé d’attendre que la température de l’air soit vraiment très agréable pour immerger un nourrisson dans la piscine. Et même s’il apprécie le grand bain, un bébé de moins de 12 mois ne doit pas y rester plus de 20 minutes. Pour lui, la température idéale de l’eau est de 32°C. Il faut bien l’envelopper dans une grande serviette dès la sortie de l’eau et le frictionner afin qu’il ne prenne pas froid, puis l’habiller. Une eau à 30°C est parfaite pour les enfants de plus de 12 mois.

Température de l’eau conseillée pour la natation

Entre 24 et 26°C, la température de l’eau est idéale pour faire des longueurs et se dépenser vigoureusement. Tant que le corps s’active, le nageur risque rarement de prendre froid, surtout si l’ensoleillement est suffisant. Mais pour faire face à la fraîcheur de l’eau, l’organisme doit brûler beaucoup plus de calories que dans une eau chaude afin d’éviter une chute de la température corporelle.

On considère que 26°C est la température idéale pour pratiquer la natation, soit plus ou moins 10°C en-dessous de la température du corps.

Température de l’eau idéale pour se baigner

Se baigner ne signifie pas nager. Si l’on souhaite seulement s’immerger et ne plus bouger, la température de l’eau de la piscine doit se situer entre 27 et 29°C. Cela permet au baigneur de ne pas avoir froid et de trouver la baignade agréable. Dans une eau plus froide, s’il reste inactif le corps se refroidit assez rapidement. D’ailleurs, le délai de refroidissement du corps est 25 fois plus rapide dans l’eau que dans l’air.

Plus l’eau de la piscine est froide, plus l’organisme risque de souffrir. A 20°C, la respiration est un peu perturbée au moment de l’immersion. Dès qu’elle descend sous 16°C, il existe chez les personnes les plus fragiles des risques d’arythmie avec parfois des étourdissements, et même chez les personnes en parfaite santé les risques d’hypothermie sont à craindre.

Les astuces pour entrer dans l’eau sans choc thermique

Plus la température de l’eau de la piscine est basse, plus il faut se préparer à y entrer afin d’éviter le choc thermique, que l’on nomme également l’hydrocution. Il existe des risques réels de noyade à s’immerger sans préparation dans une eau dont la température est très contrastée avec celle du corps. Le principal intérêt à se préparer est de permettre au corps de s’acclimater. Les bons gestes consistent à :

  • Eviter avant la baignade les situations qui augmentent la température corporelle comme un repas trop copieux, une consommation excessive d’alcool ou une longue exposition au soleil,
  • Entrer dans l’eau de façon très progressive en prenant soin de commencer par s’asperger la nuque, car elle est traversée par les gros vaisseaux. Se mouiller la nuque est indispensable pour que l’organisme soit informé du choc thermique. Dans le cas contraire, la différence de température entre le corps et l’eau entraîne un afflux sanguin rapide vers le cerveau et le muscle cardiaque.

Après s’être mouillé la nuque, on continue avec :

  • Les tempes,
  • La poitrine,
  • Le ventre,
  • Les épaules,
  • Le dos.

Enfin, le corps est prêt pour une séance de baignade. Mais à la moindre manifestation anormale, il faut sortir de l’eau sur le champ. Les symptômes suivants peuvent être le signe d’une hydrocution.

  • Frissons,
  • Démangeaisons,
  • Contraction involontaire des muscles,
  • Maux de tête,
  • Troubles auditifs,
  • Etourdissement,
  • Troubles visuels,
  • Nausées.

Au moindre doute, il ne faut pas hésiter à appeler les secours.

Les bonnes solutions pour chauffer l’eau de la piscine

Les plus frileux ont tout intérêt à installer un réchauffeur électrique de piscine. Ce système de chauffage permet de gagner quelques degrés en très peu de temps. C’est une solution efficace, mais très énergivore. On n’y recourt donc que ponctuellement.

Si l’on souhaite maintenir une température idéale sur une longue période, il est bien plus économique de compléter le dispositif de chauffage avec un système solaire d’appoint. De plus, cette solution est écologique puisqu’aucune source électrique n’est nécessaire. Mais il faut un ensoleillement optimal. Le chauffage solaire d’appoint pour piscine est donc plutôt recommandé dans les régions du sud.

Là où le climat est plus rude, mieux vaut installer un abri de piscine qui permet de prolonger la période de baignade. Ainsi protégée des variations climatiques, l’eau peut être maintenue plus facilement à sa température idéale. Ce qui n’empêche pas d’installer un dispositif de chauffage efficace et performant, tel que :

  • L’échangeur thermique qui permet de chauffer l’eau de la piscine grâce au chauffage de la maison. Ce dispositif est très performant et s’avère rentable à long terme. Il implique toutefois que le bassin soit situé à proximité immédiate de l’habitation. Il ne convient donc pas si la piscine est implantée au fond du jardin.
  • La pompe à chaleur, certes coûteuse à l’installation, elle permet de réduire considérablement la facture d’électricité puisqu’elle puise la plus grande partie de l’énergie dans l’air ambiant. Seulement 1/5 de l’énergie provient du réseau électrique.

Afin de disposer d’un système de chauffage piscine suffisamment performant, il est nécessaire de demander conseil à un pisciniste. De nombreux critères sont à prendre en compte pour installer le dispositif de chauffage adapté qui permettra à toute la famille de profiter des bienfaits de la baignade dans une eau à température idéale.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience ! Postez un commentaire !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : QjrXmn

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture