Vous êtes ici : Les dossiers autour de la piscine > Entretien et accessoires > L'algue moutarde dans la piscine : explications et traitement efficace

L'algue moutarde dans la piscine : explications et traitement efficace

algue moutarde en piscine

L’algue fait partie des plus redoutables ennemis des piscines. Il en existe plusieurs types dont l’algue moutarde, qui est la plus dure à éradiquer. Quelles sont les particularités de cette plante aquatique nuisible ? Comment s’en débarrasser définitivement ?

Algue moutarde : définition et explication

Appelée aussi algue jaune, l’algue moutarde est une plante aquatique catégorisée comme un parasite très redouté des propriétaires de piscine. Elle sévit surtout dans les régions très venteuses ou soumises à une forte pluviométrie. En effet, on ne le croirait pas mais ce germe est transporté par les vents venant du Sahara. La poussière contribue à les véhiculer, c’est pourquoi il atterrit jusque dans nos contrées, pour finir dans nos piscines. Il est très rare d’avoir un cas isolé car l’algue pollue par zone géographique. Si vous êtes concerné par le problème, il y a de fortes chances que vos voisins le soient aussi.

Une autre particularité de l’algue moutarde repose sur son apparence. Si la plupart des algues ressemblent à de la purée verte, celle-ci prend plutôt la forme d’une poudre jaune très volatile et fine. Lorsqu’elle pollue la piscine, on a l’impression qu’il s’agit d’une poussière ocre qui s’accroche aux parois et au fond du bassin. D’ailleurs, il n’est pas simple d’identifier ce germe. Au moment de nettoyer le bassin, il se dissipe et disparaît. Dès que l’eau n’est plus en mouvement, il apparaît à nouveau. Pour pouvoir confirmer sa présence, il est préférable de vérifier le matin, au moment où la piscine est inutilisée.

Les étapes de traitement anti-algue

Malheureusement, éradiquer l’algue moutarde n’est pas simple. Même après un traitement, les risques de récidive ne sont pas à écarter. L’utilisation d’un algicide classique peut certes fonctionner mais pour se débarrasser définitivement de ce germe, il est conseillé d’utiliser plutôt un Stop Algue Moutarde, de plus en plus courant dans le commerce. Ce dernier a été spécialement formulé pour venir à bout de ce type d’algues. Il est composé de sel de bromure qui n’est actif que sous l’effet d’une oxydation.

Mais avant d’appliquer le produit, passer par un brossage de la piscine s’impose en insistant sur les zones où les algues se sont développées. Un balai ou robot hydraulique aidera à nettoyer le fond. Toutes les parties de la piscine incluant les projecteurs et les skimmers sont à frotter scrupuleusement également. Ce n’est qu’ensuite qu’on peut passer au traitement algicide. Terminer l’opération par un traitement choc avec de l’oxygène actif, du brome ou du chlore.

Il est très important de respecter les dosages préconisés par le fabricant pour une efficacité optimale. En cas d’eau trouble, l’usage d’une chaussette floculante est recommandé. Autre chose : la résistance de l’algue jaune étant assez impressionnante, la réalisation de deux traitements curatifs et d’un dernier traitement préventif est de rigueur.

Les solutions de prévention

Il est conseillé d’effectuer des traitements préventifs au moins deux fois au cours d’une saison et plus encore s’il est question d’une région pluvieuse ou venteuse. En cas de vents, l’algue peut en effet revenir très facilement.

Tous les objets qui ont été en contact avec l’eau doivent aussi être nettoyés avec des algicides y compris les balais, les matelas gonflables ou encore les jouets.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : dPvaHc

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture