Vous êtes ici : Les dossiers autour de la piscine > Piscine privée > Combien coûte une piscine ? Toutes les solutions pour financer sa construction !

Combien coûte une piscine ? Toutes les solutions pour financer sa construction !

Vous souhaitez faire construire une piscine ? Pensez d’abord à évaluer le coût de ce projet avant de déterminer le mode de financement le plus adéquat : au comptant ou à l’aide d’un crédit.

La construction d’une piscine représente un coût significatif. Son financement doit être préparé suffisamment à l’avance. Le mode de financement est d’autant plus important qu’il n’existe aucune subvention facilitant la mise en œuvre de ce projet. Il est toutefois possible de faire appel à un organisme spécialisé qui montera un plan de financement adapté à votre situation. Zoom sur le coût d’une piscine et les différents financements envisageables.

Combien coûte une piscine ?

Bien évaluer le coût de sa future piscine

Avant de se pencher sur le mode de financement, pensez à évaluer précisément le coût de votre piscine. Pour cela, il faut d’abord déterminer le type de piscine souhaité : piscine en béton, hors-sol, en kit, monocoque… Les piscines enterrées en kit sont les moins onéreuses avec des prix avoisinant les 4.000 euros alors que les piscines construites sur-mesure peuvent coûter jusqu’à 50.000 euros.

Ensuite, vous devez prendre en compte les coûts liés à l’aménagement du terrain, notamment si votre choix s’oriente vers une piscine enterrée. En effet, dans ce cas s’ajoutent les coûts de terrassement indispensables pour la construction de la piscine. Le montant de ces travaux est variable et dépend essentiellement du type de bassin, de sa taille, sa forme mais aussi du type de sol du terrain. Enfin, le coût des accessoires ne doit pas être sous-estimé. Pour assurer votre sécurité, un local technique et divers équipements doivent être installés. Dernier élément à prendre en compte : la TVA correspondant à 20 % du prix d’achat de votre piscine.

Les critères à comparer avant d’acheter une piscine

Les prix des piscines peuvent varier considérablement d’un fabricant à l’autre. Dès lors, il est important de bien comparer les différentes offres. Trois critères nécessitent une attention particulière : le type de piscine, la forme du bassin et ses dimensions. A titre indicatif, une piscine hors-sol gonflable ou autoportante coûte entre 100 et 400 euros, une piscine enterrée en kit entre 4.000 et 7.000 euros, une piscine d’intérieur maçonnée entre 20.000 et 50.000 euros tout comme une piscine naturelle. Certaines formes de piscines sont plus faciles à réaliser que d’autres ce qui les rend moins chères. Ainsi, les piscines maçonnées, carrées ou rectangles sont souvent moins onéreuses que les piscines octogonales ou hexagonales par exemple. Il est évident que les prix varient également selon les dimensions du bassin.

Pour choisir le bon prestataire, il est conseillé de comparer au moins trois devis différents. Pour vous faire une idée plus précise du prix, pensez à faire une simulation en ligne gratuite et sans engagement. Avant de signer votre devis, vérifiez bien la présence de certains éléments comme la date de début des travaux, la situation géographique de la piscine ou encore les éventuelles options. Une fois ce document signé, les travaux peuvent commencer.

Financer la construction d’une piscine au comptant

Plusieurs solutions de financement peuvent être envisagées pour faire installer votre piscine. Si vous souhaitez éviter le paiement d’intérêt lié à la souscription d’un crédit, il est possible de la payer comptant. Dans ce cas, pensez à tenir compte de l’ensemble des éléments précédemment cités afin d’éviter un éventuel surcoût. Pour envisager sereinement cet achat, il peut être judicieux d’épargner sur un compte épargne logement (CEL). Ce placement impose au souscripteur une durée minimale d’épargne de 18 mois. Les versements sont libres mais doivent être supérieurs à 75 euros. Le CEL offre une rémunération de 1,25 % et les dépôts sont plafonnés à 15.300 euros.

Contracter un crédit pour le financement de la construction d’une piscine

Vous n’êtes pas en mesure de financer la construction de votre piscine au comptant ? Commencez par vous adresser aux constructeurs qui proposent souvent des facilités de paiement. Celles-ci peuvent être accordées avec ou sans acompte, sur des durées variables, avec application ou non de taux d’intérêts. Les constructeurs peuvent par ailleurs vous orienter vers des organismes de crédit qui vous accorderont un prêt. Le type de crédit souscrit dépend alors du montant emprunté.

Le crédit renouvelable pour un emprunt jusqu’à 6.000 euros

Si le coût de votre piscine n’excède pas 6.000 euros, il est conseillé d’opter pour le crédit renouvelable également appelé crédit revolving ou crédit permanent. Ce crédit à la consommation permet à l’emprunteur d’obtenir une réserve d’argent qu’il peut utiliser et reconstituer selon son gré. Seul inconvénient de ce type de prêt : le taux d’intérêt pour le remboursement est particulièrement élevé.

Le prêt personnel pour emprunter une somme plus importante

Souscrire un prêt personnel et affecté pour financer l’achat de votre piscine vous permet de bénéficier de taux d’intérêts fixes. Il est toutefois recommandé de choisir un remboursement à court terme pour profiter de taux d’intérêts plus faibles. Ce prêt sera alors réservé au seul achat de votre piscine ce qui signifie également que l’emprunteur disposera de garanties supplémentaires comme la suspension des échéances en cas de défaut de livraison et de malfaçon par exemple.

Le prêt travaux pour votre piscine, une solution à envisager

Le prêt travaux correspond à un crédit à la consommation pouvant être accordé pour la réalisation de travaux de réparation, d’amélioration ou d’entretien d’un immeuble, d’un équipement. Ce crédit encadré par la loi Lagarde peut être souscrit pour un montant compris entre 200 et 75.000 euros. Aucun justificatif d’utilisation, de travaux d’amélioration ou d’entretien n’est requis.

Inclure le financement d’une piscine dans un crédit immobilier

Si le coût lié à l’installation de votre piscine dépasse 30.000 euros, sachez qu’il est possible de l’inclure dans un financement immobilier global. Cette solution est avantageuse puisqu’elle permet d’étaler votre remboursement sur plusieurs années. N’hésitez pas à faire appel à un courtier qui se chargera de négocier le meilleur taux.

L’achat d’une piscine ne doit pas être pris à la légère car il représente un investissement financier important. Il est indispensable de bien se renseigner avant d’entreprendre un tel projet.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 8WcNvx

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture